Technologie non-destructive

Le Géoradar ou GPR est une méthode d'analyse non-destructive fonctionnant comme un scanner. L'appareil émet des ondes électromagnétiques qui se réfléchissent à l'intérieur de la structure inspectée. Ce mode de fonctionnement lui permet de couvrir de grandes surfaces en peu de temps, ce qui le rend efficace dans ses applications pour le Génie Civil.

Mesures avec un Géoradar

L’appareil se compose d’une antenne émettrice et d’une antenne réceptrice. Les ondes envoyées à travers le matériau sont réfléchies à chaque interface entre deux milieux. En se déplaçant le long de l’objet étudié, le Géoradar somme les mesures les unes à la suite des autres dans un profil permettant ainsi la localisation des désordres.

Le radargramme

Un radargramme est la somme de tous les enregistrements (traces) le long du parcours de mesures. Il doit être « nettoyé » à l’aide de méthodes de traitement du signal, puis il doit être interprété en sachant que des artéfacts et du bruit peuvent être présents.

Antennes : profondeur et résolution

La profondeur d'investigation ainsi que la résolution de l'image dépendent de la fréquence centrale de l'antenne Géoradar. Plus la valeur centrale est faible 100 à 900 MHz plus la profondeur sera importante mais plus l'image sera grossière. A l'inverse plus la valeur centrale est élevée plus l'image sera détaillée mais la profondeur d'investigation sera plus faible. Ainsi le choix de l'antenne Géoradar doit prendre en compte la profondeur de pénétration ainsi que le niveau de détail nécessaire à l'analyse. La bande de fréquence optimale dans le cas de l'analyse de ponts est située entre 1GHz et 2GHz.